L’équipe

Jonathan Monteil

« Nous partons en voyage, mes parents, mes sœurs et moi. Un an sur la mer, un an à bord d’un voilier, à travers l’Atlantique. Une aventure osée, certains diront risquée. Pour moi, c’est la vie vraie, simple et juste. J’ai 10 ans et je savoure…

Mon lien avec la mer a toujours été fort, bien que j’ai grandi en Isère, aux pieds des montagnes. À 18 ans, j’ai besoin de sortir des salles de classe. Après quelques hivers en montagne, puis des étés comme moniteur de voile, je deviens éducateur sportif dans les activités de plein air.

L’appel du large se fait sentir, je pars naviguer et je reviens avec l’envie forte d’en apprendre encore. En 2014, diplômé de la marine marchande avec le « Capitaine 200 voile », j’embarque comme skipper en Méditerranée, puis en Norvège en tant que Second. J’apprends la rigueur et l’exigence de travail auprès de marins expérimentés.

J’entreprends alors un voyage peu commun. À bord d’un catamaran de sport, je parcours la côte norvégienne, en solitaire, pendant trois mois. C’est osé, certains diront risqué, pour moi c’est la vie vraie et simple. Je me rencontre autrement.

Puis j’enchaine les embarquements, parfois dans les régions polaires (Arctique, Antarctique), parfois en eaux chaudes (Caraïbes, Océan Indien). Je m’enrichis de chacune de ces expériences. Les équipages et les passagers défilent, je rencontre chacun au cours des navigations et j’apprécie cette qualité relationnelle offerte par la vie du bord.

C’est dans cet esprit de partage qu’en 2018, Lucie et moi créons Les Ateliers Embarqués. Parce que je souhaite continuer à transmettre cette passion de la mer, parce que la vie à bord est riche de découvertes et de rencontres, parce que c’est la vie vraie et simple ! »


Lucie Lemaitre

« Je suis persuadée que l’on apprend mieux en plongeant dans la matière, en foulant de nos pieds, en expérimentant, en se trompant qu’assis sur une chaise. Je crois à l’énergie créative du jeu, du mouvement et de la rencontre

J’ai rêvé enfant d’être une ethnologue et de parcourir les steppes et les montagnes à la rencontre d’autres cultures. C’est pour comprendre le monde que je rentre à l’Institut des Études Politiques dont je sors diplômée en 2010. Impatiente de sortir l’anthropologie des murs, je co-crée alors à 24 ans l’association Des figures avec laquelle j’arpente pendant plus que cinq années mon espace quotidien en créant des portraits de gens de l’ordinaire. Je porte leurs paroles, leurs traits, leurs poésie. J’explore la création documentaire sous toutes ses formes : livres, carnets de voyage, installations plastiques, parcours-spectacles, films documentaires, fanzines…

Plus tard, je deviens le temps d’un été aide-bergère et spirulinière, comme un retour à l’essentiel, à mes racines paysannes, celles que nous avons tous. Je suis une formation agricole pendant un an. Je regoûte à mon corps en action. Puis, grandie, je retourne à la création. Tout ça, pour moi, revient au même : il n’est question que de cultiver, de faire éclore et de nourrir. De la vie comme un art, d’un art dans la vie.

Je me tourne progressivement vers la transmission. Pour réunir corps et création, je me forme à différentes approches du mouvement. Pour travailler ma posture d’accompagnante, je me forme à l’animation de groupes et aux outils d’écriture. Je suis une formation en 2018 d’accompagnement au processus créatif auprès de Soto Hoffmann dans la formation « L’art du mouvement ».

Aujourd’hui, à 33 ans, je me présente Anim’artiste (ateliers et mise en scène). Ce qui m’anime, c’est de transmettre cette liberté et ce rapport à la création que j’ai développés depuis plusieurs années.  De faire éclore en chacun de nous l’artiste, dans le sens de celui qui transforme. Celui qui transcende sa réalité et la sublime. »